CR 9 Octobre 2020 – Sortie équipement au Batrakos

octobre 9, 2020 asmpg No comments exist
Nous partons durant l’après midi dans le but de rééquiper le haut du grand puits du Batrakos, aven située sur Calern, afin d’explorer des lucarnes aperçues dans les sorties précédentes. Comme d’habitude nous retrouvons Christophe au parking de Pré du Lac. Ce dernier nous contera des histoires de bungalow et de douleur de dos. En y repensant, je crois n’avoir toujours pas bien compris la chute du récit.
Sur le Chemin de l’aventure, nous croisons de jeunes stylistes émerveillés devant l’élégance de trois spéléos, combinaisons trouées, boueux au possible, et bringuebalant un perfo et une corde vaseuse. Ils nous demandent de participer à leur shooting photo afin de rendre la chose plus authentique. Après d’âpres négociations concernant le montant alloué aux modèles photos d’exceptions, nous acceptons en l’échange d’un gracieux « merci ». Après cette courte incartade nous reprenons la route du Batrakos, dit aussi « trou des scientifiques ».
Nous profitons de cette sortie pour élargir le méandre donnant accès au sommet du puits (4ML). L’absence d’air dans la grotte ce jour, remémore à Christophe ses premières sorties spéléos enivrées par les gazs en compagnie de Jo et Papet (« PapetJo, JoPapet, PépéJo »).
Une fois le méandre élargit, Jo et Christophe atteignent une première lucarne, formant presque un palier, où nous nous étions déjà rendus, puis décident d’explorer la lucarne juste en face, se trouvant dans la partie haute du puits, environ à -20m de profondeur.
Pour atteindre la lucarne il faut remonter légèrement le puits, puis penduler jusqu’à la paroi (le puits étant plein vide dans sa partie haute). Jo et Christophe choisissent l’endroit où il faudra poser le premier fix afin que je puisse penduler et commencer l’équipement. En une petite heure de minute nous arrivons à la lucarne.
Nous commençons à purger les lames et blocs jonchant le passage, puis faute de matériel suffisant (fix et plaquette), nous décidons de remonter.
Le retour se fait sans encombre et nous profitons des derniers rayons de soleil pour partager un pic-nic bien mérité.
Temps passé sous terre : 4h30.
Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *