CR 23 juin 2019 – Fiat Lux

juin 23, 2019 asmpg 1 comment

Participants  dans l’ordre d’entrée :  Jo et Romain, Philippe, Thierry, Bernard, Laurent et Francesco.

L’objectif était de récupérer à  – 250 mètres les cordes laissées l’année dernière en vue de prochaines explorations au Marguareis.

Jo et Romain s’engagent rapidement vers 8h dans la cavité ; nous suivons dans la foulée, Francesco ne voulant pas aller jusqu’au -250 assurant la fermeture de l’équipée.

Nous enchaînons les multiples rappels très rapidement ;

Francesco décide de remonter au niveau de la diaclase vers -170 je pense; je m’engage donc seul vers la descente de la faille sombre, entrecoupée parfois, des lueurs de l’éclairage lointain de Bernard; mais pas pour longtemps; à 9h30,  je croise déjà Jo et Romain qui sont déjà en train de remonter.

L’objectif vient de changer.

Le puit de 40m, au bas duquel nous devions récupérer les cordes,  ayant été déséquipé, nous laissons en haut de celui-ci les sacs de kits pour une prochaine évacuation des cordes en vue du nouvel objectif:

Jo a en effet perçu un passage de courant d’air vers -220 -230 m plein de promesse  et prévoit déjà une nouvelle exploration sur cette zone de la cavité.

Nous repartons donc à vide.

Philippe, Thierry, Bernard et moi remontons à partir de 10h00.

La cavité est beaucoup plus chaude que ce à quoi nous nous attendions et la chaleur de nos combinaisons « polartech » se fait bien sentir dans les différents puits plus ou soumis aux courants d’air.

Nous sommes heureux d’avoir prévu 1.5 litres d’eau.

Nous sortons enfin à 13h00 à l’air libre, le temps est magnifique, juste à temps pour partager le repas avec nos amis italiens et français qui ont randonné pendant notre exploration.

Une dernière halte « cappuccino » et café à UPEGA clôture notre belle aventure sous-terraine.

Laurent

1 Comment on “CR 23 juin 2019 – Fiat Lux

  1. Et pour corser cette remontée, Philipe puis Bernard, non content de pouvoir rencontrer des difficultés se sont engagés sur une voie sans issue. Après une dizaine de mètres d’ascension, ils constataient qu’ils n’étaient plus sur la bonne voie. Il fallait voir la bonne corde sur la gauche, heureusement que l’oeil De Linx de Lolo avait vu le bon passage. Après cet incident de parcours, la suite de l’ascension c’est faite sans problème.
    A noter tout de même une odeur assez forte au sommet du P40, probablement un cadavre d’une espèce inconnue en décomposition !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *