CR 14 avril 2019 – WE en Italie, Finale Ligure

avril 14, 2019 asmpg No comments exist

Nous voilà tous réunis à Finale Ligure sur la superbe place à l’entrée de la vieille ville. Après avoir fait quelques courses, la décision fut prise pour faire une cavité avec un très beau puits « Grotte des Alzabecchi ». Cependant, Philippe et Eric décidaient avec Agostino de faire la Grotte de Toirano craignant que la faire le dimanche nous amènerait trop tard dans la soirée.

CR de la Grotte « des Alzabecchi» (Cathy):

participants : Cathy, Elodie, Monica, Arnaud, Enrico, Jo, Laurent, Paolo, Stefano et Thierry.

Carole et Elisabetta iront faire une balade à pied.

Après un petit pique-nique l’équipe se prépare tranquillement.

Equipement des verticales par Enrico du côté fractionné et par Paolo pour la verticale plein vide de 90m avec un nœud au milieu, ce qui va en refroidir plus d’un !

La grotte est vraiment belle, très concrétionnée et avec un léger ruissellement ce qui rend encore plus belles les parois. Les passages sont un peu technique et cela fera une bonne révision des passages de fractionnement pour certains. Jo ferme la marche et s’impatiente un peu, du coup avant la fin du dernier jet de corde il commence à remonter.

Au fond du grand puits un méandre assez étroit s’enfonce dans de la boue et Enrico nous explique que la couche karstique devient dolomitique et qu’il n’y a pas d’espoir de continuation. Tout le monde sera sorti vers 16h30 et nous irons rejoindre les autres spéléos restés au refuge pour la préparation du repas du soir.

CR de la Grotte de Toirano:

Après être monté au refuge et avoir pris un petit repas avec Gabriela et Stephania, Agostino, Éric et Philippe se rendirent à la Grotte de Toirano. Après s’être équipé sur le parking de la grotte, nous montons en direction de l’entrée. Nous pénétrons via la partie aménagée au public, puis au bout de quelques dizaines de mètres, nous nous engageons dans un petit diverticule. Le but est d’aller voir le squelette d’un petit ours calcifié.

Après une série de petits méandres et un belle étroiture verticale nous arrivons dans une galerie un peu plus grande suivie d’une désescalade. Nous arrivons au pied d’une coulée de calcite qu’il nous faut escalader sur 7/8 mètres avec l’aide d’une corde à demeure. Après l’escalade, nous voici sur une espèce de lame exiguë. Agostino nous montre à distance l’endroit où se trouve le petit ours étant donné qu’on ne peut y accéder à trois personnes en même temps. Ie petit ours est coincé dans une petite niche accessible uniquement par une personne. Eric sort son matériel photo non sans crainte de laisser tomber un accessoire tellement cette minuscule petite niche est et inconfortable et très proche du vide. Eric est prêt pour la photo avec Philippe qui arrive tant bien que mal à passer un bras pour positionner un flash. Enfin, quelques clichés seront quand même pris difficilement.

Nous redescendons de notre « nid d’aigle » et faisons chemin contraire pour revenir dans la partie touristique de la grotte. Une fois cette partie rejointe, nous la parcourons les différentes galeries aménagées avec Agostino comme guide qui nous explique la morphologie de la grotte, ses concrétions, l’ossuaire d’ours des cavernes et surtout ces magnifiques empreintes d’hommes préhistoriques.

Nous arrivons à un ancien lac souterrain vidé, lieu magnifique laissant à l’air libre de magnifiques concrétions massives aux formes très arrondies et irréelles. Au point bas de ce lac vidé nous arrivons au tunnel artificiel reliant une grotte dont son origine est à l’opposé de la montagne. À l’issue de ce tunnel, nous arrivons dans cette seconde grotte et nous quittons à nouveau la partie touristique pour nous engager dans une galerie qui semble quelconque. Après quelques passages bas, ce que nous voyons est sidérant. En effet, des bouquets d’Aragonite, des excentriques tapissent maintenant les parois de la galerie. On ne sait où poser son regard.

C’est le clou du spectacle !

Ce n’est même pas la peine de demander si Eric vas prendre des photos !…

Il est déjà tard, rapidement tous le matériel est de sortie. A l’heure qu’il est, il est décidé de prendre uniquement trois, quatre prises de vues. Les flashs crépitent. Ça y est, c’est dans la « boîte ». Nous plions les affaires et ressortons par la galerie touristique jusqu’à la sortie de cette grotte puis nous descendons le petit chemin jusqu’à la voiture.

Une fois changés, nous prenons la direction du refuge où nous rejoignons le reste de l’équipe.

Après un apéro de rigueur, nous attaquons le repas, que dis-je le festin bien mérité (avec nos amis Italiens, c’est toujours un festin !). Après une longue soirée animée des histoires des explos de la journée et des projets à venir, tout le monde rejoint les dortoirs.

Le réveil est pluvieux mais le ciel se dégage petit à petit durant le petit déjeuner. La décision est prise d’aller faire une petite randonnée tandis qu’Elodie, Arnaud, Enrico et son fils vont aller faire la Grotte della Pollera.

Le groupe de randonnée part faire un circuit autour du massif du Montesordo. Le début de la balade monte à l’entrée de la grotte ce qui nous permet d’accompagner nos valeureux Spéléos. Nous admirons le magnifique porche de celle-ci très photogénique … Nous laissons nos camarades explorateurs et repartons dans notre petit circuit. Nous traversons de magnifiques paysages agrémentés de forêts de chênes et de formations calcaires de toute beauté jusqu’à arriver au point culminant de notre balade ou se trouve une ruine romaine suivie d’une petite chapelle avec une grotte qui en perce son plancher ! Certains vont l’explorer sur quelques mètres puis nous entreprenons sous un beau soleil la descente vers les voitures.

Grotta della Pollera.

Enfin, nous terminons le week-end tous ensembles par un super picnic collégial.

Ce fut un très beau weekend de plaisirs partagés entre tous et nous en profitons pour dire un grand merci à nos amis Italiens pour cette organisation.

On en veut encore …

Eric

photos: Agostino

photos: Eric (Grotta di Toirano)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *